18 février 2014

Pourquoi j'ai commencé à m'intéresser à la beauté ?

Je me suis dit qu'en tant que blogueuse, ça pourrait être intéressant de répondre à cette question, étant donné que de fil en aiguille, c'est un peu grâce à ça que j'ai lancé ce blog. Je vous prévient, ce n'est pas un article comme d'habitude. Aujourd'hui, préparez-vous à beaucoup de blabla !


C'est l'autre jour, quand j'étais en train de regarder des photos que l'idée d'écrire à ce propos m'est venue. Je suis tombée sur d'anciennes photos de 2006-2007, sur les quelles j'étais totalement méconnaissable. En les voyant, ma maman m'a dit "C'est peut-être pour ça que tu veux tant prendre soin de ta peau maintenant, non ?" et effectivement, c'est le cas.


Pour vous mettre en situation, en 2006, j'avais 13-14 ans, et c'est à ce moment là, tendre adolescence, qu'est apparue l'acné. Mais malheureusement pour moi, je n'ai pas eu droit à la dose normale de toute adolescente qui se respecte. C'était une acné sévère et héréditaire à laquelle on ne trouvait pas de solutions. Je ne compte plus le nombre de dermatologues que j'ai visités et je n'ose imaginer la somme monstrueuse que mes parents ont déboursés en produits et prescriptions, en vain. J'étais à un stade où je n'osais plus sortir de chez moi, une confiance en moi plus bas que terre et je pense que c'était à un tel point qu'avec le recul, je me rends compte que je commençais à sombrer dans une petite dépression. Je ne m'acceptais plus, je ne supportais plus de voir ce carnage sur mon visage, et je me sentais sale, quoi qu'il advienne. C'est alors que je suis allée chez un nouveau dermatologue qui m'avait été conseillé, le meilleur de la région, et j'ai commencé à prendre le Roaccutane qui était ma dernière option. (Je pensais revenir en profondeur sur ce sujet dans un autre article, mais je suis pas mal anxieuse de le poster, étant donné que c'est un sujet qui fait très très polémique..) En simple, malgré tous les côtés négatifs de ce traitement (et je suis consciente qu'il en a beaucoup) il a très certainement été le gros miracle que j'espérais. Malgré les contraintes du traitement, j'ai recommencé petit à petit à réapprécier mon visage, à découvrir une "vraie peau" en dessous de ces méchants boutons et à m'accepter. 

Mais ma peau avait beaucoup souffert de l'acné et souffrait encore (dessèchement à cause du traitement) j'ai donc commencé à légèrement m'intéresser aux crèmes, nettoyants, etc. Niveau maquillage, je dois dire qu'avec le recul, je suis plutôt fière de moi. Malgré l'horreur qui se passait sur mon visage, je n'ai jamais abusé de fond de teint ou autre maquillage, je n'en mettais pas du tout d'ailleurs, je n'ai donc jamais été confrontée à "l'effet crunch" comme dirait un ami de LittleJBeauty dans une de ses dernières vidéos. Je n'ai commencé à mettre vraiment du maquillage que vers 16 ans. J'étais plus concentrée sur ma peau en elle-même. "Comment va-t-elle ? Est-elle sèche ? Grasse ? Des boutons ? Cicatrices ?"

C'est toujours ce qui m'a le plus préoccupé, et même un peu obsédé. Aujourd'hui, je peux dire que ma grosse acné a totalement disparu (et ce grâce au Roaccutane) mais elle a quand même eu l'occasion de laisser derrière elle des dégâts. Malgré ma peau qui était jeune, j'en ai tout de même gardé des cicatrices, bien que légères en comparaison avec d'autres personnes. J'ai aussi gardé une peau à problèmes, avec de temps en temps des petits boutons mais qui sont gérables et que je supporte très amplement, une peau mixte à grasse et plus sensible qu'avant. C'est à cause de tout ça, qu'au fur et à mesure, j'ai commencé à m'intéresser au monde de la beauté, autant les soins que le maquillage. Car avant de vouloir camoufler les imperfections, ce que je veux, c'est avoir une belle peau, et donc la soigner. C'est pourquoi je suis toujours à faire des recherches, à vouloir tester des produits, et vouloir en trouver qui améliorent ma peau. J'espère toujours que ma peau va s'améliorer, et aller de mieux en mieux.



Et donc voila pour ma petite histoire, qui je l'espère, vous aura plu !




16 commentaires:

  1. C'est super comme article. L'adolescence est un passage affreux pour certaines peaux, j'ai réussi à en échapper un peu mais je comprends fortement ce problème et je sais que ce n'est pas simple tous les jours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je pense qu'on est pas mal à avoir connu ce sentiment !

      Supprimer
  2. Très bel article, j'ai a peu près le même parcours que toi ! J'ai débuté avec un peu de mascara et du liner pour faire comme ma maman, vers 16 ans, et puis j'ai adopté le fond de teint pour camoufler mes rougeurs dues à ma couperose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, j'ai aussi commencé le fond de teint par après, et maintenant c'est aussi surtout pour unifier mon teint de mes rougeurs (et parfois pour matifier aussi !)

      Supprimer
  3. Qu'est-ce que je me reconnais dans cet article ! Encore maintenant, je ne suis pas trop fond de teint etc, je n'ai pas envie de masquer les imperfections, j'aimerais juste qu'elles disparaissent... ^^
    Bisous

    Val

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tellement contente que vous vous "reconnaissiez" dans l'article, on n'est pas seules !

      Supprimer
  4. Merci pour cette article, et d'avoir partager ton histoire ! Le post sur le roacuttane serait une bonne idée et intéresserait beaucoup de monde je pense ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y penserai alors, merci pour ton avis ! :)

      Supprimer
  5. Pareil que toi j'ai vraiment commencé à m'intéresse au monde de la beauté suite à mon acné adulte.
    Super ton article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je pense que l'acné nous fait être conscientes de notre peau :)

      Supprimer
  6. Comme je te comprends..
    Perso, je vis ça actuellement, enfin depuis le mois de juin, depuis que j'ai arrêté la pilule!
    J'assume +- ma peau, mais le regard des gens est toujours aussi dur qu'à 15ans...
    Des bisous ma belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends.. Courage ma belle, parfois ce regard peut être dur à vivre, je te soutiens moralement ! (Peut-être que tu pourrais trouver une solution en pharmacies ? Je ne sais pas comment se comporte ton acné ^^)

      Supprimer
  7. Superbe article. C'est très agréable de voir que tu te libères.
    J'aime ton blog, j'aime la jolie Mathilde.
    Continue à prendre soin de toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, c'est tellement tellement gentil ! Je suis heureuse que ça plaise, et merci pour ces gentils compliments !
      Prends aussi soin de toi, c'est toujours important ♥

      Supprimer
  8. Merci pour ce bel article. Ça nécessite du courage pour oser se livrer ainsi à des inconnus.
    Ton parcours est fort émouvant, c'est terrible qu'une chose aussi commune que l'acné peut faire sur la confiance en soi (même si je comprend bien que la tienne était bien plus sévère que l'acné par laquelle tout le monde passe).
    Perso, je n'ai pas la même histoire, mais je suis comme toi, je cherche constamment à rendre ma peau naturellement plus belle. La preuve : je n'ai aucun fond de teint ! Bon, j'y pense depuis quelques temps pour les jours où je dois être nickel (présentation en public, examen,...) et où un méga-spot se pointe, mais je n'ai pas encore trouvé mon bonheur.
    Je comprend ta peur de poster sur le roaccutane, j'ai aussi vu des commentaires incendiaires chez des filles qui en parlaient. Je pense que tu dois vraiment faire comme tu le sens. Et si tu choisis de le faire, n'hésite pas à mettre un avertissement en gras disant que c'est ton histoire, ton vécu et que ça ne concerne que toi. Ça n'éloignera pas tous les rageux mais j'espère que ça en découragera plusieurs ! ;)
    Bisous jolie Mathilde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais, la tartine quand même :p

      Supprimer